Conseils pour bien écrire un RP

Ô combien j’ai eu du mal à mes premiers rp? Combien de fois j’ai rêvé que l’inspiration me fasse écrire un beau rp, digne d’un roman? Combien de fois j’ai baissé les bras en voyant le résultat de mes efforts? Combien de fois le rp de mon partenaire m’a enfoncé ou, au contraire, m’a fait réaliser que je n’étais pas le seul à être sans idées, qui semblaient snober mes rp? Car oui, pour moi, la clé d’un beau rp se résume à 80% aux idées et à l’inspiration que l’on a soudainement, comme une fleur qui illumine notre vie rpgique (« C’est beauuuuuu ! ») et à 20%… A des bases qu’on acquiert. C’est justement ces bases que je vais tenter de partager, ce sont du moins mes bases, et vous aurez ainsi un rp à 20% réussit, même si l’inspiration n’est pas là, grâce à elles ! Je ne prétends en aucune manière avoir la science infuse ou détenir un talent suprême, mais j’aspire juste à pouvoir aider les gens en difficulté, étant moi-même souvent en énormes difficultés. Non, ayez confiance en cet article quand même u_u. 

Je vais donc vous enseigner les bases du rp-jutsu (oui, j’arrête ça) en vous indiquant les différentes parties qui vous permettront, à mon sens, d’écrire un rp potable sans que vous ayez des connaissances poussées, de l’expérience ou de l’inspiration. Encore une fois, je ne parle que du minimum, un rp sans style particulier, sans idées, un rp qu’on peut faire quand on a la flemme, quand la foi nous abandonne!  Un minimum qui vous permettra de vous en sortir sans rien, quoi !

I – L’ortographe (99,9% des bases à connaître)

Ok, je laisse tomber (pensez quand même à simplement vous relire !).

II – Savoir décrire, c’est savoir écrire

Lorsque notre personnage est là, droit comme un piquet, devant celui de votre partenaire et que vous sentez qu’il ne bougera pas un pouce avec vous, il reste une roue de secours: la description !

1/ La description de votre personnage

C’est très bête, mais on gagne du temps, des lignes et ça peut nous inspirer pour la suite. Dites dans quelle posture se trouve votre personnage, s’il fixe quelque chose en particulier et si oui, de quelle manière, pourquoi, ce qu’il voit. Décrivez sa position, s’il s’assoit, s’il se lève, s’il croise les bras, s’il se mord les lèvres, s’il est dans une position confortable ou non. Écrivez ses réactions physiques dans des conditions particulières, s’il a les cheveux au vent, s’il transpire, s’il est rouge, s’il a des frissons, s’il a la chair de poule, s’il a chaud, s’il a froid, s’il n’a rien. Mettez en scène ses caractères physiques particuliers, s’il a la manie de se craquer les doigts alors qu’il le fasse ! Imaginez par exemple qu’il plisse les yeux lorsqu’il réfléchit et dites-le. Retranscrivez les moindres détails de votre personnage: ceci permettra de mieux le cerner pour vous et votre partenaire, d’indiquer son état d’esprit et de préciser d’éventuelles réactions particulières à certaines situations (exs: chaleur, fraîcheur, humidité).

2/ La description du décor

Il est où, votre personnage? Dans un endroit ! Alors empressez vous de le décrire, dites si le sol est dur, mou, chaud, froid, si le ciel est gris, clair, encombré, menaçant ou encore si l’ambiance est oppressante, rassurante. Indiquez les objets éventuellement présents dans l’environnement du rp, imaginez leur utilité, ce qu’ils font à cet endroit, informez le lecteur de leur apparence, de leur implantation dans le décor. Mettez en scène des éléments extérieurs un oiseau, une poussière, un avion. Imaginez les bruits qui s’échappent, que l’on peut entendre, d’où ils peuvent provenir, ce que l’on peut sentir, ressentir dans le milieu. La description du décor pourra vous donner pleins d’idées pour les actions que vous pouvez envisager !

III – Action, réaction

Sauf si vous commencez le rp, votre partenaire a forcément commencé une action (exs: entamer le dialogue, agir physiquement). Tentez de ricocher sur celle-ci avec votre personnage. Dites ce qu’il a ressenti par rapport à ce qu’à fait l’autre, ce qu’il a vu, comment il l’a interprété et surtout, comment il a réagit ! C’est l’action de votre personnage qui permettra de faire avancer l’histoire du rp. Essayez de faire quelque chose d’original, d’osé, d’important, de remarquable. Servez-vous du décor qui entoure votre personnage (voir II - Savoir décrire, c’est savoir écrire) pour agir, n’hésitez pas à utiliser un objet, par exemple. Si vous n’avez vraiment aucune idée, créez du mouvement: faites avancer votre personnage, faites le tourner, courir, bondir, s’accroupir, agiter les bras, taper dans les mains de l’autre, s’enfuir. Je veux dire, vous pouvez lui faire faire n’importe quoi (« Je vais le tuer! Hahahaha! »), profitez-en ! N’oubliez pas aussi que vous pouvez interagir avec des figures extérieures (exs: habitant, garde, animaux) qui, même si elles ne joueront pas, vous permettront de réaliser une action. Celle-ci sera d’ailleurs particulièrement frappante et efficace car elle impliquera d’autres personnes imaginaires (vous pouvez par exemple pointer quelqu’un du doigt ou lui faire peur). Mais, faites attention toutefois à ne pas trop faire intervenir des aides fictives, à ne pas les faire parler ou alors très peu et indirectement: ce ne sont pas des joueurs, vous les inventez de toute pièce et trop les utiliser coupera l’échange avec votre partenaire et fera du rp un hors-sujet total. Gardez à l’esprit qu’utiliser un non-joueur fictif ne vous sauvera que d’une action au maximum et ne devra être utilisé qu’en cas de besoin !

IV – Vous, là, imitez !

Imiter et copier sont de bons moyens d’avoir des idées, sans toutefois que cela devienne trop fréquent ou voyant. Rappelez vous de séries, livres, films et autres que vous avez vu et imitez une réplique ou un acte marquant (ex: une chute remarquable). Appuyez vous aussi sur d’autres rp que vous pouvez lire pour former le vôtre, en tâchant d’accorder les informations avec votre personnage. Essayez de trouver un état d’esprit, une ambiance qui pourrait être propice à l’échange et à l’inspiration, que vous auriez pu voir quelque part (ex: un chantage). L’inspiration, les idées viennent au départ de l’imitation, plus ou moins évidente (on dit d’ailleurs « s’inspirer de »). 

V – Ouvrez l’esprit

Un beau rp se remarquera par la fluidité, l’osmose et l’échange qu’il se créera entre tous les joueurs. Essayez de permettre à votre ou vos partenaire(s) de faire une réponse intéressante et décisive. Tâchez d’agir ou de décrire comme nous l’avons vu de telle manière que l’on puisse riposter et s’appuyer sur votre texte. Ouvrez des possibilités, inspirez l’autre et c’est cela qui vous permettra à vous aussi de bien écrire ! Le rpg est un partage, vous n’êtes pas seuls à vouloir faire quelque chose de potable et d’inspiré, il faut que ce soit inspirant aussi. Cela peut paraître compliqué, mais à force de rp, cela va venir tout seul, vous verrez ! 

Vous avez des moyens pour bien rédiger un rp? Commentez et partagez vos astuces!

 

Publié dans : Autour du RPG écrit : conseils |le 4 février, 2015 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 20 février 2015 à 23 h 51 min Libune écrit:

    Merci pour cet article, c’est vrai que c’est franchement désespérant le manque d’inspiration parfois ! :c

    Répondre

    • le 21 février 2015 à 18 h 22 min LeRPG écrit:

      Je suis d’accord avec toi… Merci pour ton avis en tout cas ! =)

      Répondre

  2. le 2 juin 2015 à 18 h 23 min Chromounette écrit:

    Cet article mériterait d’être partagé dans le monde entier. Sérieusement, y a des gens qui savent tellement pas écrire dans leurs rps… C’est trop frustrant quand tu t’appliques à écrire un beau pavé et qu’on te répond un petit kk tout moisi.
    Sinon, moi, ma technique, c’est les persos qui ont un passé bien difficile, comme ça, ça fait du remplissage quand je sais VRAIMENT pas quoi dire c:
    J’aime pas trop faire de longues descriptions barbantes sur le paysage, moi-même ça m’agace quand y a trois paragraphes de ça, donc j’évite. Mais boooon pour atteindre le nombre de mots demandés -ou pour pas écrire un truc trop « ras du cul »-, hein, on fait comme on peut… c’:
    Par contre, j’approuve que les descriptions mentales, c’est super trop génial à écrire C:

    Répondre

    • le 3 juin 2015 à 13 h 53 min LeRPG écrit:

      Merci ! Et c’est vrai que c’est assez frustrant XD

      En tout cas ta technique est intéressante ! Personnellement, je fais moins de personnages avec un passé compliqué (sauf à une période où je faisais tuer systématiquement mes parents…). Mais niveau inspiration du coup, c’est vrai qu’on peut trouver pas mal de choses psychologiques !

      Et pour les paysages, je disais la même chose que toi jusqu’à un moment où j’ai réalisé qu’une description de paysage n’était pas forcément barbante, parce qu’elle pouvait en apprendre aussi indirectement sur la psychologie du personnage (comment est-ce qu’il voit les éléments du décors, s’il regarde attentivement ou s’il jette des regards, etc.). Donc je pense qu’on peut glisser des petits détails dans ce genre de descriptions pour les rendre moins ennuyeuses. Par exemple, décrire les nuages donne pleins d’idées, je trouve, et peut traduire beaucoup d’éléments !

      Merci de ton avis =)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Luthier cap breton |
Gerar24 |
Journal du bon Hobbit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transamandatorride
| Urlreference
| GEORGEODETTE