Archive pour la catégorie 'Autour du RPG écrit : généralités'

Les avatars et signatures ?

Préférez-vous les avatars "réels" ou "fictifs" ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Étant donné la super présence d’avatars sur les rpg mais aussi de signatures, j’ai jugé qu’il était nécessaire de faire un petit point sur tout ça. Pour chouchouter votre apparence sur toutes les plateformes, je vais vous donner quelques conseils !

I/ Déjà, qu’est-ce que c’est ?

1/ Les avatars

L’avatar est une image (généralement de taille 200×300) qui va représenter votre personnage sur une plateforme rpg. Il est en général réel, tiré d’œuvres mangas ou dessiné. Il est très utilisé sur les forums et Facebook, mais aussi parfois sur Skype et tous les réseaux sociaux le permettant. L’avatar est devenu particulièrement important dans le rpg d’aujourd’hui, même si une représentation picturale a toujours été de mise dans n’importe quel type de jeu de rôle. Je vous invite à voir le Lexique pour plus de précisions !

2/ Signez ici.

La signature est un contenu utilisé uniquement (à ma connaissance) sur plateforme forum, qui se place en-dessous de chaque message que l’on poste. Ce contenu peut être une image, une vidéo, un texte ou encore une musique. Je vous invite à voir le Lexique pour plus de précisions !

NB : La bannière de profil sur Facebook peut s’apparenter à une image de signature et donc le paragraphe « IV/Accorder sa signature à son avatar » peut, pourquoi pas, s’y appliquer.

II/ Adapter  son avatar au rpg

Comme dit plus haut, il existe plusieurs types d’avatars. Nous allons voir lesquels choisir selon le type de rpg, les avantages et inconvénients de chacun.

1/Les avatars réels

Ce sont les avatars les plus répandus avec ceux de type « manga ». Ils représentent des personnes réelles sur une base photographique qui s’avèrent être (à 99%) des célébrités. Ces avatars conviennent idéalement aux rpg de type city et réalistes mais peuvent aussi se rencontrer sur des rpg  fantastiques ou autres. Lorsqu’un rpg utilise des avatars réels, il est extrêmement rare qu’il accepte aussi des avatars d’autres types. Vous devrez donc trouver une célébrité qui corresponde à votre idée de votre personnage. De plus, il faudra que l’avatar que vous avez envisagé soit disponible ! Effectivement, vous trouverez normalement une liste des avatars déjà pris sur le rpg (parfois appelée annuaire ou bottin d’avatars): vous devrez alors choisir une personne en avatar qui n’y figure pas. Ces restrictions sont pour moi les pires inconvénients des avatars réels: il faut trouver la célébrité qui colle avec votre personnage (« le mien est gros et chauve, hm… ») mais aussi celle qu’on aura pas déjà pris avant vous, soit généralement les plus connus et donc les plus faciles à trouver.  Cependant, la qualité de ce type d’avatars est qu’on arrive généralement mieux à se représenter le personnage et aussi qu’il offre un aspect plus concret et vrai à celui-ci. Pour trouver l’avatar réel qui correspond à votre personnage, je vous conseille d’aller demander sur les réseaux sociaux lequel les autres envisagent car des personnes peuvent vous faire connaître des célébrités que vous ne connaissiez pas ou alors auxquelles vous n’auriez pas pensé.

2/Les avatars non-réels

Ces avatars représentent des personnages illustrés. Ils peuvent être dessinés sur papier ou numériquement (digital art), même si l’on trouve plus couramment ce dernier type d’illustration. On trouve souvent ces avatars sur les forums médiévaux-fantastiques ou historiques. Il y a également les avatars  issus de mangas. Ils peuvent être « officiels » (de l’animé officiel du manga par exemple) ou fan art (illustrations réalisées par des personnes s’étant inspirées d’un manga). Ces avatars sont souvent utilisés sur des rpg fantasy, fantastiques ou universitaires (« il y a plus de personnages mangas en uniforme qu’on ne le croit… »). Les rpg utilisant des avatars illustrés acceptent souvent les avatars divers (voir 4/Les avatars autres), du moment que ceux-ci ne sont pas réels. Il est plutôt facile de trouver un avatar non-réel qui corresponde à notre personnage car il existe des multitudes de dessins et de représentations des personnages mangas sur internet. Pour trouver celui qui vous correspond, je vous conseille d’aller voir sur les blogs de fan art (vous devrez parfois demander la permission d’utilisation ou laisser un copyright sur l’avatar) ou de rechercher tout simplement sur les moteurs de recherche. Le choix est énorme et c’est pour moi la qualité principale de ce type d’avatars, avec aussi le fait qu’on puisse changer des détails qui ne nous vont pas (exs: couleur de cheveux; des yeux) ce qui n’est pas admis pour les avatars réels. De plus, il est rare d’avoir le même avatar illustré qu’un autre joueur, ce qui évite les listes. Par contre, ce type d’avatars nous induit souvent en erreur dans les cas des mangas, en nous faisant se rappeler du caractère du vrai personnage manga. Par exemple, si on voit un avatar tiré du manga Naruto, on pensera immédiatement à la personnalité de celui-ci, ce qui nous influencera dans notre représentation du personnage qui est souvent différent de l’original !

3/ Les avatars animaliers

Les avatars animaliers représentent des animaux réels ou dessinés. Ce type d’avatar est peu usité car il est spécifique des rpg animaliers ou encore fantastiques (ex: loup-garous). Vous pouvez en trouvez des dix et des cents en cherchant sur les moteurs de recherche ou en allant voir des magazines animaliers en ligne. Vous pourrez trouver toutes les races que vous voulez, avec des animaux de toutes les couleurs et de toutes les tailles, stylisés ou non. Ces avatars ne présentent pas vraiment d’avantages et d’inconvénients car ils sont vraiment réservés à des rpg particuliers, évitez donc de les utiliser n’importe où.

4/Les avatars autres

Tous les autres avatars sont ceux que vous avez vous-même réalisé ou encore ceux qui ne représentent pas d’éléments vivants ou naturels (exs: monstres, objets). Ces derniers sont admis un peu partout, pour divers prétextes, comme pour les MDJ ou les PNJ, vous pouvez les faire passer dans beaucoup de rpg si vous avez une raison précise. Tous ces autres avatars permettent de représenter votre personnage comme vous l’imaginez si vous l’avez fait vous-même ou encore de faire passer un message ou un symbole avec des avatars qui représentent des objets ou autres. Toute image peut être avatar, il y a donc beaucoup de possibilités ! Évitez cependant d’en prendre des trop hors-sujet

III/ Avatar, avatar, est-ce le plus beau ?

Une fois que vous avez votre type d’avatar, vous pouvez y appliquer divers effets. C’est aussi cela qui permet une grande liberté au sein même d’une catégorie d’avatar (« je veux un cupcake sur mon avatar ! >_< ») ! Je vous conseille de télécharger les logiciels Paint.NET, Photofiltre ou encore Gimp.NET pour modifier vos avatars, ces plateformes sont très intuitives.

1/Le texte

C’est la base pour décorer son avatar. Vous pouvez inscrire du texte sur votre image, votre pseudo (c’est très courant) ou une petite phrase qui représente votre personnage. Prenez bien soin de prendre une couleur qui se voit, sans trop faire mal aux yeux cependant (ex: évitez du rose bonbon flashy entouré de marron-vert). Choisissez une police appropriée (ex: « Chiller » pour un effet sanglant; « Joker » pour un aspect mécanique amusant) et une taille idéale. Pour cela, appuyez sur l’icône « texte » de votre logiciel et choisissez une taille, une couleur, une police et une position adéquate.

Astuce: Essayez de faire tout ceci sur un « calque », que vous trouverez dans la rubrique « calques ». Cela vous permettra, par exemple, de déplacer une petite partie de votre texte sur le personnage sur votre avatar et de gommer cette partie sans effacer le reste pour appliquer un petit effet « caché », comme si le texte se trouvait derrière.

2/Les GIF animés

Le GIF animé est une image animée qui se répète en boucle. C’est le mélange entre la vidéo et l’image simple. Prendre un GIF animé pour avatar est un sujet sensible selon les personnes. Effectivement, cela peut-être gênant pour la vue, surtout lorsqu’on lit. Je vous conseille donc fortement de prendre un GIF lent, c’est-à-dire qui se répète au bout d’un laps de temps assez grand et qui ne clignote pas sans cesse, avec des couleurs et tons neutres. Il est bien d’avoir une animation qui mette en scène votre personnage qui fait, par exemple, un geste qu’il effectue souvent (ex: se passer la main dans les cheveux).

3/Les décors

Dans beaucoup d’avatars, le décor est présent. Celui-ci peut donner des résultats supers intéressants ! Au lieu de mettre un fond en couleur uniforme avec votre personnage dessus, essayez de représenter un décor qui le représente. Cela influera la perception du visiteur. Par exemple, si votre personnage est mondain et sociable, mettez un décor urbain; préférez un animal féroce et sauvage en fond s’il a un côté plutôt rebelle ou un caractère corsé. Veillez cependant à respecter le contexte du rpg (ex: époque particulière).

4/Les effets visuels autres

Sur votre avatar, vous avez plein de possibilités ! Vous pouvez appliquer un effet « noir et blanc », qui va donner un côté ancien original à votre image. Il y a aussi possibilité de raviver les couleurs pour faire une création colorée et énergique. Vous pouvez ajouter des éléments comme des étincelles ou des dégradés selon votre logiciel et votre niveau. Vraiment, n’hésitez pas à regarder des tutoriels sur des sites le proposant !

IV/ Accorder sa signature à son avatar

Si les avatars respectent souvent des règles strictes ou des types précis, les signatures sont au contraire très libres et sans contraintes ! Vous pouvez y inscrire le texte, les couleurs que vous voulez, le tout de façon réaliste ou pas du tout. Cependant, il est parfois bien d‘accorder sa signature à son avatar et beaucoup de joueurs le font. Pour cela, reproduisez les couleurs dominantes de votre avatar sur votre signature (ex: un grand ciel bleu sur l’avatar pourra devenir une mer claire dans votre signature) et essayez d’avoir un personnage qui a la même allure. Votre image de profil est plus petite que votre signature, profitez-en pour rajouter des détails dans celle-ci qui rappellent des éléments de l’avatar ! Essayez de refaire en plus faible quantité les effets visuels que vous avez utilisé, mais évitez vraiment d’insister sur ceux-ci pour ne pas avoir une copie conforme… Vous pouvez quand même changer un peu !

V/ Le copyright

Un copyright est une marque présente sur une création qui permet d’identifier son créateur. Si vous le désirez, ajoutez un copyright sur votre création pour bien la protéger: vous ne voulez peut-être pas que n’importe qui puisse s’emparer de votre oeuvre sans même parler de vous ! Pour ce faire, il est fréquent d’inscrire la forme « ©Pseudo » sur votre image avec l’outil de texte. Vous avez alors deux choix de placement: ou un endroit très visible pour qu’on le remarque, avec cependant le risque que quelqu’un enlève votre marque; ou un endroit dissimulé (pas trop quand même) pour qu’on ne puisse rien enlever, avec cependant le risque qu’on ne remarque rien. Jouez sur les couleurs et les tailles ! Un copyright trop imposant est gênant, un trop petit est inutile.

Une création ou une astuce d’avatar ou de signature à proposer ? Commentez !

Lexique complet du RPG

Avatar : C’est l’image qui représente un personnage. Il est très important et réglementé sur les plateformes Facebook ou les rpg de type réel/city.

Bannière : C’est l’image principale d’un rpg, souvent bien placé en haut de la page, sur des plateformes le permettant.

Bouton (de partenariat) : C’est une petite image (généralement de taille: 88 x 31) qui redirige vers un rpg lorsqu’on clique dessus. Le bouton est très utilisé pour le partenariat (voir paragraphe dédié) entre les forums. On peut voir des boutons sur la page d’accueil d’un forum, par exemple, dans une rubrique réservée aux partenaires.

Bouton de vote : C’est comme un bouton de partenariat, sauf que l’image redirige vers un top-site (voir paragraphe dédié) lorsqu’on clique dessus. Il permet de voter pour le rpg sur lequel il est présent et ainsi de le faire progresser dans le classement du top-site.

ChatBox : C’est un outil permettant de discuter sur forums avec d’autres personnes par messagerie instantanée. Il peut s’y dérouler des rp.

Classes (de personnages) : Ce sont les catégories de personnages jouables sur un rpg (exs: vampires, lycanthropes, elfes).

Créa/Créo : Abréviations de « créateurs ». Ce sont les personnes qui organisent des rp avec leurs personnages derrière l’ordinateur (qui « créent », ouvrent des rp). Ce terme est surtout utilisé sur les réseaux sociaux.

Contexte : C’est l’histoire (= le contexte, comme son nom l’indique) dans laquelle vont évoluer tous les personnages et s’inscrivent tous les évents ou intrigues organisés (voir paragraphes dédiés). C’est le développement du thème principal, qui décrit l’univers du rpg. Le contexte est représenté par un texte lisible depuis la plateforme du rpg, c’est en quelque sorte son « cœur ».

DC/TC : Ce sont les sigles des mots « double Compte » et « triple compte ». Cela désigne le deuxième ou le troisième compte d’un même joueur, c’est-à-dire son deuxième ou troisième personnage créé (ex: « C’est mon dc… » = « C’est mon double compte…  » = « C’est le deuxième personnage que je possède… »).

Design : C’est l’apparence complète d’une plateforme rpg.

Évent : C’est une abréviation de « événement ». Un évent est donc un événement particulier qui va se dérouler sur un rpg en ayant un micro-contexte. Il est souvent inspiré d’une source extérieure, comme Noël ou Halloween par exemple, et aura dans ce cas une durée et une date de départ proche de celle IRL. Lors d’un évent, on écrit autour de son micro-contexte et on peut faire intervenir des PNJ, un MDJ et organiser des animations, changer de design. Un évent a rarement un impact sur les rp extérieurs à lui.

Fiche de partenariat : C’est une fiche qui présente un rpg avec le plus fréquemment son contexte, ses statistiques , ses partenaires et une représentation de son design (avec sa bannière). Elle est réalisée à partir d’un codage et est échangée pour certains partenariats, comme des boutons de partenariat.

Fiche de présentation : C’est une fiche qui permet de se présenter sur un rpg, le plus souvent utilisée sur forums. Elle contient de manière générale une partie dédiée à son personnage (son nom, son âge, son histoire et sa description) avec une partie dédiée au joueur IRL.

Fiche de personnage : Un peu comme la fiche de présentation, c’est une rubrique qui permet d’en savoir plus sur un personnage d’un rpg (son rang, ses activités, sa situation, etc.). Elle peut être présente sur profil pour les forums, dans des posts bien visibles sur les réseaux sociaux, sur des feuilles prévues pour dans les jeux de rôle réels.

Flood : C’est un mot qui vient de l’anglais « to flood », qui veut dire « innonder ». Le flood consistera à écrire un grand nombre de messages dans un but divertissant, amusant s’il est présent dans une catégorie prévue pour. Sinon, le flood peut être négatif, à des fins nuisibles, pour encombrer un rpg ou la ChatBox. Le flood peut aussi désigner toutes les parties hors-rpg ludiques (exs: jeux ; graphisme).

FP : Sigle de « fiche de présentation » (voir paragraphe dédié).

HRPG : Sigle de « hors RPG », couvrant donc tout ce qui n’a pas trait au jeu de rôle sur une plateforme (flood, graphisme, débats, etc.). Ne pas confondre avec IRL !

Intrigue : C’est une sorte d’évent (voir paragraphe dédié) en plus long, chronique, autour d’un contexte précis et développé qui découle du contexte général d’un rpg ; une intrigue se composant généralement de plusieurs volets qui la font progresser. Une intrigue sera donc organisée dans le cadre d’un événement propre au rpg et non pas d’un événement extérieur comme le Nouvel An par exemple : elle n’aura pas de date significative dans la réalité (les rpg calqués sur la vie réelle peuvent cependant être des exceptions, bien que l’intrigue se prête peu à des événements ponctuels). De plus, une intrigue aura un impact plus important sur le rpg comparé à un simple évent, elle pourra notamment étendre son influence sur le jeu hors-intrigue. Mais on pourra aussi organiser plusieurs activités à l’occasion d’une intrigue et faire intervenir des PNJ, un MDJ, etc.

IRL : C’est un sigle qui signifie « in real life ». Cela se traduit par « dans la vraie vie » et permet de distinguer la vie virtuelle de la vie réelle (ex: « Je suis malade IRL » = « Je suis malade dans la vraie vie » = « Je suis réellement malade »).

IVL : C’est un sigle qui signifie « in virtual life ». Cela se traduit par « dans la vie virtuelle » et permet de le distinguer  la vie réelle de la vie virtuelle (ex: « Je suis malade IVL » = « Je suis malade virtuellement » = « Mon personnage est malade »).

JDR : L’équivalent français de RPG (voir définition), littéralement « jeu de rôle ».

Liens : Ce sont, dans le rpg, les relations entre les personnages. Il y a ainsi des liens familiaux (exs: mère/fils, cousin/cousine), des liens amoureux (exs: femme/mari, fiancé/fiancée) et des liens amicaux (exs: meilleurs amis, connaissances) ou des liens professionnels (exs: directeur/secrétaire, enseignant/élève). On peut négocier des liens avec les autres joueurs et éventuellement inscrire les liens de son personnage dans une fiche (fiche de liens ou alors fiche de personnage).

MDJ: C’est le sigle « Maître du jeu ». Cela désigne le personnage qui va organiser la vie ludique d’un rpg. Il pourra animer la plateforme (exs : évents, intrigues, jeux) et animer le jeu en lui-même (exs : interventions directes dans des rp, défis aux personnages), d’où son nom. Au départ, le Maître du jeu est présent dans les jeux de rôle sur table.

MP: C’est le sigle de « Message Privé ». Un MP est un message que l’on envoie à partir d’une messagerie à d’autres membres, de façon privée. Le MP est très usité sur les réseaux sociaux et les forums mais globalement dans presque toutes les plateformes rpg.

Partenariat : C’est un système de publicité entre plateformes ou sites rpg qui se base sur l’échange de boutons ou de liens de redirection et de fiches. Il permet de générer un échange de visites, un flux réciproque et apporte de la visibilité aux deux partis. Il ne faut pas confondre les boutons de partenariat avec les boutons de vote des top-sites (voir paragraphe dédié)

Plateforme : C’est le nom que l’on donne au support du jeu de rôle dans lequel on joue (exs: forum, facebook).

PNJ : C’est le sigle de « personnage non-joueur ». C’est un personnage créé artificiellement : il n’a pas de joueur réel attitré pour le jouer. Et même, il arrive fréquemment qu’un PNJ soit créé pour que plusieurs personnes s’en servent (dont le staff du rpg). Il va servir à jouer des rôles précis lors d’évents ou de rp spéciaux.

Pré-crées : Ce sont des personnages déjà présentés, avec une histoire déjà rédigée, qui ont souvent des liens prédéfinis et un rôle important dans le rpg. Ils sont très présents sur les réseaux sociaux, avec des avatars imposés le plus souvent.

Rang : Parfois présents sur des rpg, les rangs sont des titres, des grades qu’on attribue à certains membres selon leur activité ou leur qualité spéciale (ex: modérateur ; superactif). Les rangs sont souvent affichés sur une page de profil du personnage.

Règlement : Il y en a sur quasiment tous les rpg, c’est un recueil de règles qui régissent le rpg. Il peut définir le nombre de lignes imposées par rp, le style d’avatar autorisé, etc.

RP : Sigle de l’anglais « role play » employé comme verbe ou nom commun, signifiant « faire du jeu de rôle » mais désignant aussi l’écrit rédigé par un ou plusieurs joueur(s) d’un jeu de rôle écrit (exs: « Il faut que je rp plus »=   »Il faut que je fasse plus de jeu de rôle »; « Je dois répondre à ce rp » = « Je dois répondre à ce message de jeu de rôle textuel »).

RPG : Sigle qui signifie « role playing game ». C’est une notion très vaste qui désigne un centre d’intérêt qu’est le « role playing game », le « jeu de rôle ». Mais très souvent, ce terme est employé comme un nom commun pour désigner une plateforme (de) rpg, sous-entendue selon le contexte de la discussion (exs: « C’est mon rpg » = « C’est mon forum (de) rpg »; « J’aime ce rpg » = « J’aime ce jeu en ligne (de) rpg »).

Signature : Uniquement présente sur la plateforme forum. C’est une image, une vidéo, une musique ou un texte qui apparaît sous les messages des membres, lorsqu’ils ont activé leur signature. Elle peut représenter leur personnage, celui d’un autre, une citation, une musique d’ambiance ou autre. Il y a beaucoup de signatures qui sont échangées entre membres.

Staff : Anglicisme qui désigne l’équipe gérant un rpg.

Thème : Ce mot peut désigner l’univers et le style d’un rpg, mais il sera le plus souvent utilisé dans un sens esthétique. Ainsi, le thème d’un forum, par exemple, désignera son apparence, son design avec sa bannière.

Topic : C’est l’autre appellation de « sujet », qu’on ouvre sur des forums.

Top-site : C’est un top 50 ou top 10 le plus généralement, qui classe les forums uniquement selon leur nombre de votes (voir « bouton de vote »). Il peuvent se réinitialiser régulièrement ou non.

Une vaste activité, le RPG…

Beaucoup de personnes se demandent ce qu’est le rpg réellement, comment il prend forme, pourquoi est-ce que certaines personnes en font et d’où ça vient. Eh bien allons voir ça ensemble, dans cet article !

I – C’est quoi, au juste?

Le rpg (« role playing game » = « jeu de rôle ») consiste à incarner un personnage fictif (ou parfois non) autre que soi-même. Il faut en fait jouer un « rôle », aller dans le corps de quelqu’un d’autre (« au sens figuré bien sûr ! enfin je crois… ») et l’incarner comme si c’était soi-même. C’est comme si on vous collait une étiquette sur le front avec inscrit « Michael Jackson » ou encore « Harry Potter » et que vous deveniez subitement cette personne. Ça, c’est le principe, en gros.

II – Quel forme prend le RPG ?

Le role playing game existe en jeux en ligne (le style de rpg le plus répandu). Ce sont des jeux connectés où on peut créer son personnage à partir de son ordinateur et rejoindre un monde sur le jeu où l’on rencontre d’autres personnages créés par d’autres joueurs. On pourra alors former des groupes (parfois appelés « guildes »), faire des quêtes et combattre d’autres joueurs, en faisant ainsi progresser notre personnage. Il existe parmi ces jeux en ligne le MMORPG (jeux de rôle massivement multijoueurs) où il y aura des milliers, voir millions de joueurs connectés et existants sur un même jeu. Le rpg existe ensuite sous forme de jeux au sens propre, dans la vie « réelle », où chacun invente un personnage et l’incarne, à l’aide de fiches de personnages. Ce sont généralement des personnages fantastiques ou imaginaires. On joue avec des cartes ou des dés le plus généralement et on trace une histoire où interviennent tous les joueurs. On peut noter les péripéties au fur et à mesure que le jeu se fait. Des jeux comme ceux-ci peuvent s’organiser en plein air ou dans des bâtiments. Ils peuvent durer très longtemps, de quelques heures à plusieurs jours voir plus si on tient vraiment aux personnage (évidement, on coupera le jeu en plusieurs rencontres). Le rpg existe aussi sous forme textuelle, où on invente un personnage par l’écrit. On va rédiger son histoire, sa vie et ce qui lui arrive et le faire rencontrer d’autres personnages, crées par d’autres personnes. On va alors raconter leurs rencontres en les écrivant. Ce type de rpg se fait sur plusieurs plateformes: forums, réseaux sociaux, SMS, mails, etc. ou même papier. Enfin, le rpg peut se faire sous forme de déguisements (ce qui peut aussi se faire dans le cadre d’un jeu de rôle au sens propre). On organisera des rencontres réelles avec plusieurs personnes déguisées en personnages souvent déjà existants fictivement (tirés de livres ou de films). Cela peut parfois se nommer « cosplay » (ce qui est donc une forme de role playing game). Il existe sûrement d’autres sous-classes, mais elles sont moins connues.

III – Pourquoi fait-on du RPG ?

Le rpg est premièrement un jeu, deuxièmement un art et troisièmement une thérapie (entre autres).

1/ L’aspect « ludique »

Le rpg motive surtout pour son côté ludique, amusant. On peut incarner qui l’on veut et faire n’importe quoi avec notre personnage, imaginer des histoires très spéciales ou inventer des profils délirants. Beaucoup de personnes font du rpg pour se détendre et passer le temps, s’amuser, comme ils joueraient à un jeu de carte ou sur une console de jeu. C’est drôle de pouvoir rendre réelles des idées saugrenues, de s’allier avec des personnes et d’être en rivalité avec d’autres, de créer des liens amicaux, amoureux, inamicaux et de voir son personnage évoluer et avoir une vie qu’on a crée, avec d’autres ! C’est comme si on élevait un enfant, on réalisait un film ou on écrivait une histoire, en presque plus réel.

2/ L’aspect « artistique »

Le jeu de rôle s’illustre artistiquement avec le cosplay : des personnes se plaisent à donner un style soigné et artistique à leur déguisement, pour aboutir à une belle création, un beau personnage. On a alors le « déguisement » au sens propre avec le cosplay, mais aussi au sens figuré avec l’écriture car, oui, on peut aussi faire un beau texte esthétiquement, en plus raconter une belle histoire (ce qui en soi-même peut d’ailleurs être un art). Il y a des gens qui, grâce au codage sur l’ordinateur, font des fiches de présentation ou de rp soignées, avec de belles couleurs, pour donner envie de lire le contenu. On peut même représenter son personnage graphiquement, en essayant de reproduire notre imaginaire au moyen des avatars. De même, dans les jeux vidéo, beaucoup essayent de perfectionner leur style vestimentaire, même s’il est fictif. Tout cela, c’est aussi artistique ! Bien créer les choses, c’est le principe du rpg. Et rendre l’imaginaire réel, cela n’est-il pas un peu poétique ? (bon ok, je m’y crois trop u_u) Il n’empêche qu’il y a un côté artistique qu’on ne peut négliger dans le rpg, qui peut attirer certaines personnes.

3/ L’aspect « thérapeutique »

Le role playing game permet de s’évader un instant du monde que l’on connaît, de notre entourage et de soi-même. Avec lui, on peut devenir quelqu’un d’autre, avec une autre personnalité, un autre caractère. Cela peut paraître schizophrénique, mais loin de ça, c’est presque une thérapie ! On peut aller dans un monde totalement différent, qui nous correspond quelque part. On peut faire ce que l’on souhaite, faire le bien faire le mal et le tout sans aucune conséquence réelle. On peut enfin avoir une sorte de seconde vie, et même trois, quatre, cinq si ça nous chante ! En la partageant avec d’autres de surcroît. Et cela est bien essentiel : on n’est pas seul au monde à parfois vouloir être quelqu’un d’autre, il y a d’autres personnes avec qui on peut partager nos envies, nos délires un peu bizarres, notre monde. Cela est à la fois rassurant et bénéfique, on décompresse un peu. Quoi de mieux que de s’évader un peu quand on se sent dans un prison ? Mais, attention, cela n’est qu’une motivation possible pour aimer et faire du rpg, c’est une des explications proposées avec l’aspect amusant et l’aspect artistique, une parmi pleins d’autres. Tous les rôlistes ne sont pas motivés par la même raison ni la même envie ! On peut bien sûr faire du rpg sans vouloir vraiment fuir un monde que l’on n’aimerait pas toujours. Cependant, peut-être qu’inconsciemment, l’aspect thérapeutique nous entraîne un peu. Mais bon, après tout,  cela ne regarde que chacun !

IV – D’où vient le RPG ?

A l’origine, c’est la naissance du fantasy, de la science-fiction et du fantastique tout simplement qui a donné suite au rpg. Tout d’abord limité à des déguisements, des écrits papiers ou des jeux de rôles sur table, le role playing game s’est ensuite généralisé et répandu avec l’ordinateur et internet. Effectivement, des « fan fictions » ont fait leur apparition: ce sont des récits d’aventures autour d’un personnage, qui évolue dans un univers (une genre de nouvelle en plusieurs parties). Ceci a permis une regain en popularité du rpg et une reconnaissance accrue, qui a permis de développer ce hobbie. Il y a désormais de nombreuses rencontres IRL (« in real life » = « dans la vraie vie ») pour faire du rpg et partager. Il y a aussi de nombreux sites et outils informatiques, ainsi que d’autres moyens de jouer. Le rpg paraît cependant encore un peu « ringard » ou incompris. Beaucoup considèrent cet univers comme ridicule, mais il faut lutter contre ses préjugés et avoir le courage d’aimer ce que l’on fait et d’y mettre du coeur! Si le rpg a continué d’exister jusqu’à présent, c’est bien qu’il y a des adhérents. Le role playing se développe chaque jour et prend de la place, si bien que les idées reçues commencent petit à petit à se raréfier. Voilà d’où vient le rpg et voilà la raison pour laquelle il continuera à se développer, dans la joie et la bonne humeur (« OUAIS ! ») !

Quelles sont vos motivations et vos raisons de faire du rpg ? Commentez !

Publié dans:Autour du RPG écrit : généralités |on 24 janvier, 2015 |2 Commentaires »

Luthier cap breton |
Gerar24 |
Journal du bon Hobbit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transamandatorride
| Urlreference
| GEORGEODETTE