Archive pour la catégorie 'Jouer sur Hens World'

Hens World, une plateforme… multiforme !

Si vous graphez souvent autour de vos univers de jeu de rôle jusqu’au moindre moustique, participez aux fandom de toutes les séries que vous regardez, entendez une musique imaginaire en faisant du role play, bref si vous pourriez ouvrir un musée avec toutes vos créations rôlistiques, alors Hens World est fait pour vous. Car Hens World, c’est une association de loi 1901 mais surtout une plateforme de jeu de rôle au nom évocateur, qui vous donne l’occasion d’exploiter toutes les formes de création en ligne : musique, graphisme, écriture – et j’en passe – sont au service de l’univers du site ! Mais comme vous le verrez, le lien avec les plateformes classiques n’est pas rompu, et c’est ce qui me permet d’en parler ici sur ce blog dédié au rpg écrit (« Ouais ouais, belle pirouette de charlatan pour faire passer ton article, ça ira pour cette fois… -_- »). Alors ne tardez plus et apprenez tout sur Hens World – toujours en bêta, je le précise – véritable alternative dans le monde du rpg ! Je vous dis tout dans cet article…

I. Des idées communes aux jeux de rôle classiques

Bien qu’atypique, la plateforme Hens World est, sous pas mal d’aspects, proche des plateformes rpg que j’appellerai « classiques« , à savoir les forums et les réseaux sociaux.

1/ L’univers

Hens World a bien un contexte, et cela en rassurera beaucoup ! En effet, « Hens est un petit archipel paisible où vivent des humains proches de la nature qui développent des pouvoirs en grandissant ». Il y existe quatre clans ou plutôt quatre villages, pour quatre éléments et quatre saisons :

- Sulimo pour l’automne avec le vent ;

- Anar pour le feu avec l’été ;

- Wilwar pour le printemps et la terre ;

- Ulmo avec l’eau et l’hiver.

Ce contexte, il faut le dire, assez minimaliste jette en réalité des bases qui serviront, via la création, à interpréter, réinterpréter l’univers sans jamais le sur-interpréter, car en réalité – et c’est là qu’Hens World se distingue des plateformes classiques – chaque joueur peut totalement se l’approprier à sa manière, comme nous le verrons plus tard. De plus, le site actualise régulièrement une chronique « Présente-moi un hensien » qui, sous forme de vidéo, vous présente le personnage d’un membre inscrit sur la plateforme. D’ailleurs, chaque membre pourra y participer (que ce soit pour l’image, le texte ou le son) car il s’agit de vidéos collaboratives.

Hens World (accueil)

2/ Le mode de jeu

J’en parlais : comme pour beaucoup de jeux de rôle, vous pourrez créer votre personnage (« Un p… per… son… nage ? Mais qu’est-ce ?! O_O »). Cela se fait très simplement en vous inscrivant puisque vous aurez accès à votre profil. Là, vous pourrez remplir une fiche de personnage (avec notamment le prénom, nom, l’histoire, le caractère et le pouvoir) qui sera d’ailleurs consultable sur la carte de l’univers (voir plus bas) pour les donateurs et membres du staff, mais aussi pour tous les joueurs qui ont contribué à enrichir le background du site de par une création. Au niveau des avatars, une liberté totale du moment qu’elle est contenue dans un format carré. Il existe un avatar pour le profil en tant que membre, et un avatar différent pour le profil en tant que personnage. Sachez aussi que le graphiste du site peut vous en grapher un si vous avez fait un don à la plateforme. Et – attention ! – il y a toujours nos bonnes vieilles fiches de présentation, alors pas de panique ! Vous les compléterez également via votre profil, et vous pourrez y renseigner vos informations personnelles. Toutes ces fiches seront accessibles depuis le profil de chaque joueur. Hens World dispose même d’un forum, un espace d’interaction entre les membres et l’équipe du site, pour se présenter mais aussi parler de projets pour le site ou encore chercher des membres avec qui jouer. Voilà de quoi retomber sur ses pattes ! Pourtant la plateforme dispose bien d’un système de jeu propre. Il s’agit d’un système basique d’échange de messages : on ouvre un salon soit grâce à une barre de navigation générale, soit depuis la carte directement dans le lieu où se déroulera la partie. Ensuite, il suffit d’inviter les joueurs à joindre ce salon où l’on pourra poster les messages du rp au tour par tour. Là, il existe deux modalités : le jeu de rôle dit « différé » où il n’y a aucune limite de temps et où donc les joueurs répondent quand ils le veulent, comme sur Facebook ou forums ; le jeu de rôle « instantané » qui est limité dans le temps avec une dizaine d’heures d’ouverture au maximum et se déroule par chat (messagerie instantanée, d’où le nom !), et où donc les joueurs répondront beaucoup plus rapidement, comme sur Skype, Twitter, ou évidemment la ChatBox d’un forum (le jeu étant similaire au RPCB ; voir Guide pour jouer sur forum – Les bases). Néanmoins il faut souligner des fonctionnalités originales dans le mode de jeu instantané : on peut déclencher des événements aléatoires qui prendront la forme de messages prédéfinis en fonction du lieu de la partie. De quoi pimenter le jeu sans intervention de MDJ ! Car en effet la plateforme ne dispose pas encore de jeu avec MDJ, mais sachez que cela est en réflexion chez le staff (je n’en dis pas plus, mais entre nous de bonnes idées sont à venir…). À noter aussi qu’au chat de jeu instantané s’ajoute un chat général de flood et discussions hors rpg, comme pour toute plateforme avec des joueurs humains qui se respecte (« On a besoin de péter un coup des fois, ha ha ! Ha… Hum.). Quoi qu’il en soit, pour les deux modes de jeu, on ferme la partie lorsqu’elle est terminée et celle-ci devient consultable dans les archives (sur la carte avec la fenêtre de droite ou directement sur un lieu jouable). Si la partie est encore en cours, elle sera aussi affichée, à gauche de l’écran dans une barre de navigation générale aux côtés des annonces de recherches de partenaires et des dernières créations (voir suite de l’article). En ce qui concerne le système d’écriture, on retrouve les outils de traitement de texte de base – permettant un codage rudimentaire mais efficace avec le WYSIWYG (codage aperçu directement, sans l’intermédiaire des balises HTML, avec donc les fonctions basiques de codage comme la taille, la couleur ou le soulignage) – mais aussi un éditeur HTML où l’on peut coder soi-même avec nos balises adorées, et donc potentiellement faire des fiches rp pour ceux qui le souhaitent (« C’EST L’ARGUMENT ULTIME, JE M’INSCRIS ! *-* »). Néanmoins il y a des normes de typographie au niveau des actions, pensées et paroles, et ainsi par exemple la couleur de parole dépendra du village de votre personnage. À terme, le staff laissera plus de liberté pour choisir sa propre mise en page. Et pour terminer sur le mode de jeu, je m’adresserai aux adeptes des personnages pré-créés ou à ceux qui ont du mal à décider les caractéristiques de leur personnage à l’inscription : il existe un questionnaire de personnalité pour déterminer le pouvoir de son personnage ! Voyez ça comme un test de Psychologies Magazine, mais qui vous ne renseignera pas sur votre épice préférée.

II. Au service d’une nouvelle conception du rpg en ligne

Nous avons vu les quelques bases qui permettront à beaucoup de ne pas se perdre dans cette nouvelle approche du rpg. Penchons-nous maintenant sur ce qui distingue réellement Hens World en termes de jeu !

1/ La carte

C’est la carte, c’est la carte ~ Ce qu’on remarque chez Hens World, c’est la fameuse carte. Oui, me direz-vous, mais ça, les cartes, on en a aussi sur nos plateformes de rpg classiques, et surtout d’ailleurs pour le jeu de rôle sur table. Sauf que là, il s’agit d’une carte interactive au centre de l’univers ! Vous pouvez facilement y accéder via un onglet « carte du monde », et là vous verrez un aperçu de l’archipel d’Hens, divisé en quatre zones correspondant aux quatre villages dont nous avons parlé. En zoomant sur ces zones, on découvre alors une superbe représentation des villages, avec des graphismes magnifiques qui témoignent des rues, des maisons, des bâtiments, mais aussi des lampadaires, des bancs, des arbres, des fleurs, jusqu’au moindre pavé ou brin d’herbe ! Vous pouvez vous déplacer via des flèches, en glissant la souris ou encore en cliquant sur la mini-map. Eh oui, nous avons là le Google Maps du jeu de rôle (« A quand les itinéraires pour calculer le temps de trajet de son personnage ? ») ! Seulement il faut bien préciser qu’on ne pourra pas y visualiser son personnage, ni donc le voir se déplacer, car – non – Hens World n’est pas un MMORPG et vous ne pourrez pas geeker, farmer et escroquer des joueurs débutants avec des panoplies pourries. Exception cependant pour ceux qui contribuent à la plateforme en faisant un don de 20€ sur Tipeee et qui pourront alors voir leur personnage apparaître à une heure donnée sur la carte (sans pouvoir le déplacer toutefois) avec sa fiche en lien. Par contre, on peut cliquer sur différents lieux de la carte, et c’est là que c’est réellement intéressant ! D’abord, vous verrez des petites maisons avec un icône de personnage au-dessus : ce sont des maisons de joueurs (cette fonctionnalité étant réservée aux donateurs et membres du staff, dont fondateurs). Ainsi, en cliquant sur ces maisons, vous verrez s’afficher la fiche de personnage du joueur propriétaire. D’autre part, chaque lieu jouable de la carte est référencé dans le « guide touristique » qui présente tous les lieux de chaque village avec une description associée. On note d’ailleurs beaucoup d’humour dans le choix des noms de lieux, comme l’Eau Peine Bar (à Ulmo), le Pote au Feu (bar à Anar) ou l’université des Quatre (« si si, c’est finement recherché », comme dit le site). De quoi donner envie de découvrir tous les lieux jouables de l’univers ! En cliquant sur un lieu proposé par le guide touristique, on est amené directement sur la carte pour le visualiser. Aussi, on peut filtrer les résultats par type de bâtiment (exs : restaurant, service public), par village bien évidemment, ou encore choisir si l’on veut seulement afficher les lieux uniques (avec une fonction particulière dans l’univers) ou les lieux avec créations de joueurs. Car effectivement, sur Hens World (« On aurait compris sans la précision… »), on peut créer autour d’un lieu donné qui nous inspire, et nos créations y seront associées, ainsi que nos parties rpg. Pour avoir accès à tout ceci, il suffit d’aller sur la carte ou le guide touristique et de sélectionner le lieu qui nous intéresse, parmi ceux indiqués avec une flèche jaune si l’on passe par la carte.

Hens World (carte)

2/ Un foisonnement de création

Et cela nous amène naturellement à parler de cette histoire de plateforme multimédia et de création (« Quelle subtile transition !! :0 « ). Hens World est une plateforme collaborative. Chacun peut proposer, créer au sein de l’univers. Mais créer quoi ? Eh bien tout ce que l’on veut ! Vous pouvez dessiner, réaliser des vidéos, écrire des textes, composer des musiques, et même passer par des jeux vidéos (Minecraft par exemple), proposer des photographies ou mettre vous-mêmes sur pieds de vrais jeux (je pense à ce joueur qui confectionne un jeu de cartes tiré de l’univers d’Hens !). Toutes ces créations seront accessibles depuis le site, et en particulier sur la carte où chaque lieu, rappelons-le, présente les créations qui y sont associées, avec les rp également. Les Jardins suspendus de Wilwar vous inspirent-ils ? Vous pouvez créer autour de ce lieu, en proposer votre vision, et tout le monde pourra le voir (à condition d’être inscrit…). Alors, on peut être spectateur ou acteur de cet univers en constante (re)création. En fait, le monde d’Hens se façonne au gré de l’imagination de ses habitants, car chaque joueur est porteur d’une interprétation de cet univers, et celui n’a d’autre visages que tous ceux que les joueurs lui mettent. Et la création devient infinie car il est bien dit que « tout ce qui sera proposé sur ce site sera vrai » ! Et je reviens là à ce qui a été dit au début de l’article, à savoir qu’on dispose d’un contexte minimaliste, oui, mais au service d’une liberté immense, et c’est ça qui fait la force de cette plateforme décidément originale, simple et complexe à la fois, graphique mais pourtant multimédia, qui n’a de limites que celles qu’on lui pose, dans la mesure du respect de l’univers de départ : un archipel, quatre villages, quatre éléments, quatre saisons, des pouvoirs. En parlant de dons (« Décidément le roi des transitions ! -.- »), vous pouvez aider la plateforme sur Tipeee pour qu’elle se développe davantage car de nombreux ajouts sont à venir, sans compter les nombreuses activités qui sont souvent organisées autour du site (comme le récent concours des « 72h de la création hensienne ») ! Hens World n’en est qu’à la version 06…

Hens World vous intrigue ? N’hésitez pas à commenter, poser vos questions, et à relayer l’article sur les réseaux sociaux !

Merci aux membres du staff pour leur précieuse aide (notamment Boo) !

Publié dans:Jouer sur Hens World |on 17 juillet, 2017 |7 Commentaires »

Luthier cap breton |
Gerar24 |
Journal du bon Hobbit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transamandatorride
| Urlreference
| GEORGEODETTE