Archive pour la catégorie 'Le RPG sur les jeux'

RP sur Twitter avec Tweeria

Vous connaissez sans doute le rpg par Twitter, mais savez-vous qu’on peut en faire sans dialogue, sans description, sans scénario, sans partenaire; en fait, sans rp ? Oui oui, c’est bien possible ! Tweeria propose un mélange très simple et amusant entre le MMORPG et Twitter. Lisez la suite, vous allez comprendre u_u

I – Le jeu

Tweeria c’est simple, mais c’est en anglais (« Bon bah, j’arrête de lire l’article T_T »). Mais ne vous inquiétez pas , la plateforme est extrêmement intuitive et vous comprendrez très vite le principe d’une simplicité incroyable ! On est loin des jeux de rôle farfelus avec 600 dés et 3000 textes… J’espère que vous prendrez vite goût à ce jeu intelligemment pensé, et si jamais vous voulez voir mon profil, cliquez ici !

1/Le principe

Comme tout MMORPG qui se respecte, le but de Tweeria est de faire progresser votre personnage. Lui faire gagner de l’expérience, des niveaux, des combats, des objets et le rendre plus fort afin de lui faire parcourir le monde et explorer des donjons. Devenir le meilleur en tout et mettre le monde de Tweeria à ses pieds, c’est ça le but ! Mais être le plus fort, le plus cruel, gna gna, c’est bien, mais comment fait-on ? Le fonctionnement du jeu est, comme je vous le disais, très enfantin : il suffit de tweeter ! Tweetez votre humeur du jour, votre chat qui dort ou le casier judiciaire de Justin Bieber, peu importe, ça fait avancer le jeu ! A chaque tweet, votre personnage progresse. Il avance sur la carte du jeu grâce aux tweets, il combat des monstres grâce aux tweets, il affronte des joueurs grâce aux tweets, il pense tweet, il mange tweet ; et tout cela automatiquement. Dès que vous tweetez, il fait une action. En gros, vous n’avez rien à faire d’autre que de vos occuper de votre compte, le jeu s’auto-gère en fonction de votre activité sur Twitter. Mais attention ! Les faux-comptes, ceux d’entreprises ou bien ceux qui se contentent de retweeter sont interdits et seront bannis…

2/ Commencer à jouer

Pour débuter, il suffit de lier votre compte au site du MMORPG : Tweeria. On vous demandera d’autoriser certaines choses comme la publication de tweets sur votre compte mais je vous rassure, les tweets du site son désactivés par défaut et le seul que vous aurez sera celui qui informe de votre inscription ! Vous pourrez régler tous ces détails dans votre profil. Une fois cela fait, vous aurez à choisir votre race et votre classe, dont vous avez un descriptif au II/Les races et les classes. Vous pourrez les changer ultérieurement, mais sachez que vous perdrez votre artwork (voir ci-après), 50% de votre niveau, 50% de vos ressources et vos items. Après cela donc, vous pouvez dors et déjà commencer à jouer (« MWIIII !!! ») en tweetant. Votre personnage se déplacera, combattra, explorera des donjons, récupérera des items et gagnera de l’expérience et de l’argent automatiquement. Mais vous pouvez aussi intervenir !

- Pour lui désigner un lieu à atteindre, vous n’avez qu’à tweeter le nom du lieu désiré en hashtag et il s’y dirigera. Le temps de déplacement dépend de votre activité sur Twitter. Sachez toutefois que plus on s’éloigne du centre de la carte (accessible à l’onglet « Map » après inscription), plus les monstres ont un haut niveau ! Si votre personnage n’est pas assez fort, il pourra rebrousser chemin.

- Avec le hashtag #RAID, il est possible de gagner des avantages de combat lors d’un raid. Et justement ! Qu’est-ce qu’un raid, me direz-vous (« ouah, quel devin O_O ») ? C’est une expédition de groupe dans un donjon, que vous pouvez rejoindre ou créer à partir d’ici. Mais attention: assurez-vous d’avoir le niveau nécessaire et le temps d’arriver au donjon, car les raids ne durent qu’une heure ! Votre personnage se mettra automatiquement en direction du donjon après avoir rejoint le raid.

- Sinon avec Twitter, vous pouvez aussi affronter une autre personne – qu’elle soit inscrite ou non sur Tweeria – en la mentionnant dans un tweet. Si elle n’est pas joueuse, elle sera considérée comme un « peasant » (ce qui ne change… rien). Mais vous pouvez aussi affronter d’autres joueurs inconnus aléatoirement et automatiquement, s’ils sont assez proches de vous.

- La boutique est très importante: vous pouvez y acheter des équipements qui augmenteront vos compétences (agilité, chance, défense, etc.). Ces équipements sont créés par les joueurs et vous aussi pouvez en créer, tout comme les sorts et les Artwork (illustrations pour votre personnage). Pour cela il faut avoir un droit de création à demander auprès des gérants. Vous pouvez également acheter en boutique des titres et des objets de collection.

- Sur Tweeria on peut créer ou rejoindre une guilde, ce qui permettra par exemple de faire des combats de guildes. Mais seuls les meneurs peuvent en organiser, sauf si vous faites partie du top 5 des meilleures guildes.

- Les items trouvés en combattant des monstres automatiquement peuvent être équipés manuellement. Vous pouvez les vendre si vous ne les voulez pas/plus en les déplaçant dans la fenêtre de vente qui s’ouvrira sur votre Artwork lorsque vous les sélectionnerez.

II – Les races et les classes

Les classes sont les mêmes, quelle que soit votre race et apportent des avantages spécifiques : Guerrier (Force) / Chasseur (Agilité) / Mage (Intelligence). Quant aux races, je vais vous les présenter ici en français, mais vous avez la présentation d’origine ici (Quoi ? Vous n’êtes pas content des mes résumés, c’est ça ?!).

1/ Les Humains 2/ Les Elfes

Arrivés il y a 500 ans, les humains ont débarqué sur Tweeria avec les Elfes depuis le Royaume Éternel. Ils avaient monté  une expédition après une énorme explosion qui avait retenti au centre du territoire, au Plateau Tinoen. Ils y découvrirent des kilomètres de terres brûlées à cet endroit, ce qu’ils appelèrent « La Plaie ». Là, il constatèrent des perturbations énergétiques causées par l’explosion, ce qui leur donna l’idée de faire un centre de recherches (Starseekers) et de développer la magie à partir de ces phénomènes. Tout cela intéressant fortement le Royaume, de plus en plus d’humains et d’Elfes vinrent à Tweeria, jusqu’à créer la première ville de l’Alliance là-bas: Rosemit. Des minerais à fortes propriétés magiques furent ensuite extraits pour être exportés et deux autres villes se fondèrent, une minière et l’autre administrative. Finalement, la colonie de Tweeria fut renommée l’Alliance Humaine mais elle est toujours gouvernée par le Roi du Royaume Éternel à l’heure actuelle.

3/ Les Sans-Visages

Ils appartiennent à l’Expansion du Nord mais personne ne sait ce qui a fait venir leurs ancêtres sur ces terres, il y a une cinquantaine d’années. Ce sont des êtres tous semblables, seulement différenciés par leurs sexes. Ils peuvent cependant changer d’apparence à leur gré et gardent en générale cette dernière apparence toute leur vie. Seuls les 4 membres du Conseil des Sans-Visages ne peuvent se métamorphoser en raison de leurs fonctions des dirigeants. Les Sans-Visages profitent très souvent de leur don pour se faire passer pour des humains et ainsi voler, espionner ou commettre tout autre acte illicite. Ainsi, ils sont détestés des humains. Les villes les plus importantes des Sans-Visages sont Quan’Zul et l’Avant-Poste de Hwen.

4/ Les Morts-Vivants

Ils font partie de l’Expansion du Nord. Ce sont des morts-vivants arrivés il y a 50-60 ans sur les terres du Nord, provenant de toutes races sauf de celle des Sans-Visages. Les humains soupçonnent d’ailleurs cette dernière d’être responsable de la création de ces morts-vivants, mais tous leurs efforts pour expliquer l’origine de ces êtres ont été vains… Ceux-ci ne se souviennent ni de leur vie antérieure, ni de leurs capacités passées. Seules les capacités basiques ont été conservées, comme la parole ou la marche. Cependant aucune de leurs anciennes familles n’ont réussit à tirer des informations plus amples sur eux et les mages de Starseekers ne les disent pas capables de penser ou de ressentir après plusieurs expériences faites sur eux. Seuls les Sans-Visages les ont acceptés et hébergés sur leur territoire. Il existe trois groupes de Morts-Vivants: les Perdus, ceux qui errent en attendant la mort; le Clan Noir, ceux qui veulent trouver leur raison d’être et reposer en paix; le Clan Rouge, ceux qui veulent dominer le monde et tuer les vivants. La ville principale des Morts-Vivants se nomme Nova Roku.

5/ Les Trolls 6/Les Orcs

Les Trolls étaient déjà à Tweeria il y a des milliers d’années. Ils ont formé une alliance avec les Orcs arrivés il y a 2500 ans, en raison de leurs cultures très similaires. Ensuite se sont joints à l’alliance les Gnolls, d’abord nomades puis amis avec les deux autres races. Cette alliance fut renommée les Tribus Libres par la suite. Même avant l’explosion, les Tribus Libres considéraient le Plateau Tinoen comme maudit pour diverses raisons. Après l’explosion, le Conseil Tribal (formé de 3 chamans dirigent l’alliance) décida d’envoyer quatre escouades sur « La Plaie », mais elles disparurent sans laisser de traces. Les chamans, après avoir essuyé plusieurs échecs, se sont tournés vers les anciens dieux mais ceux-ci leurs interdirent d’y retourner. Le Plateau Tinoen (Roogadoo dans la langue des Trolls) devint alors un lieu défendu. Zag’nesh, une ancienne cité des Trolls, est la capitale des Tribus Libres; Khargr est une ville Orc sale avec de mauvaises routes; Ravaaga est un village Gnoll.

Cet article ne vous suffit pas ? Retrouvez bientôt d’autres articles sur le thème « Twitter ».

Les Loup-Garous de Thiercelieux

Voyez par vous-même en cliquant ici !

En vogue sur les rpg écrits (surtout les forums), le jeu des Loup-Garous de Thiercelieux est devenu incontournable ! Cet article est tout spécialement dédié à l’adaptation en ligne officielle de ce célèbre jeu de cartes. J’aime réellement ce jeu et il rentre tout à fait dans le thème du rpg écrit. Jouer sur cette adaptation se fait sans téléchargements et gratuitement (même si certaines fonctions sont payantes). Entre suspens, suspects, meurtres et amours aussi (« Oh, c’est meugnon tout plein ! »), jouer à ce jeu en ligne est vraiment jouissif !

I – Le but, c’est quoi?

Comme dans le jeu de cartes, rien de bien compliqué. Un village avec des villageois, des loup-garous (entres autres, je vous parlerai des autres rôles après). Chaque nuit, ces derniers se réveillent pour miam miam (manger, si vous préférez) des pauvres habitants innocents. Le but donc, c’est de survivre en tant que villageois, et de manger tout le monde en tant que loup-garous ! Dès qu’un camp des deux est décimé, ou parfois les deux, la partie est terminée et le camp survivant est gagnant, s’il y en a un… Hé hé…

II – Ok, mais on joue comment ?

1/ Inscription et choix d’un partie

L’interface du jeu en ligne est une ChatBox (voir lexique), un système d’échange par messages instantanés. Chaque joueur de la partie peut alors s’exprimer et parler, dire ce qu’il souhaite aux autres qui pourront voir ses messages sur la ChatBox et répondre. Tout se fait donc par écrit, et ça permet plein de libertés ! Tout d’abord, rendez-vous sur le site du jeu et inscrivez-vous (ici), en passant si vous voulez par Facebook.  Ensuite, connectez-vous (à droite) avec les identifiants de votre inscription. Il vous suffit après de cliquer sur l’onglet « Jouer » (ici) ! Là, vous trouverez un tableau avec plusieurs parties, qui porteront des noms (exs: « Partie de Joker »; « CHAMPAGNE ! »; « Loup-garous vs tous »). /!\ Si vous êtes dans l’onglet « Espace Réflexion » en haut, basculez sur « Espace Détente » car c’est un niveau beaucoup plus accessible aux débutants /!\ Cliquez ensuite sur la partie de votre choix, puis sur « Jouer » (veillez à prendre une partie sans symboles dans la colonne « option », c’est préférable pour le moment). Ça y est, vous avez rejoint une partie !

2/ Maintenant, jouons !

Une fois que vous avez rejoint une partie, il faudra attendre que la salle (la partie) se remplisse, c’est-à-dire que tous les joueurs attendus arrivent. Avant cela, vous devrez visualiser une publicité, rien de grave… Vous pourrez discuter en attendant les autres joueurs en inscrivant des messages dans la barre de texte de la ChatBox. Une fois que la salle est remplie, la partie commence ! Vous allez alors vous voir attribuée une carte, son rôle vous sera décrit. Vous jouerez le personnage de la carte pour le reste de la partie. /!\ Si vous tombez sur la carte du « voleur », vous pourrez ou pas choisir une autre carte /!\ Notez que la composition (voir III – Lexique) ne comporte pas forcément toutes les cartes qui existent sur le jeu. Bref, dans une partie, il y a plusieurs tours et dans chacun d’eux il y un moment « nuit » et un moment « jour« . La partie commence sur une « nuit », où il va se dérouler plusieurs choses… Les loup-garous vont dévorer un villageois au hasard. Celui-ci mourra le lendemain s’il n’est pas sauvé pendant la nuit. Effectivement, ce n’est pas incontournable: il existe la sorcière qui la nuit, une seule fois pour toute la partie, va pouvoir tuer quelqu’un ou sauver  celui qui s’apprête à être dévoré par les loups; et le salvateur, qui chaque nuit peut rendre invulnérable le joueur de son choix jusqu’au lendemain. Chaque nuit aussi, la voyante peut voir la carte du joueur de son choix, et la révèle si c’est une « voyante bavarde ». N’oublions pas Cupidon, qui lors de la première nuit va désigner deux amoureux. Si l’un d’eux meurt, son conjoint se suicide et s’ils sont les seuls survivants, ils gagnent en amoureux (voir III – Lexique). Enfin, il existe le chaman qui va pouvoir écouter les morts chaque nuit, comme la petite fille qui entend les loup-garous la nuit. Il existe bien d’autres cartes, mais elles sont toutes décrites ici (« Il faut cliquer ? O_O »). C’est dont la nuit que les cartes s’utilisent, sauf pour quelques unes (ex: le chasseur tue le joueur de son choix lorsqu’il meurt par pendaison). Le « jour » vient logiquement après la nuit et dure quelques minutes, pendant lesquelles on peut écrire aux autres joueurs pour partager nos soupçons, se défendre lorsqu’on nous accuse ou voter. Effectivement, chaque jour, tout le monde y compris le camp des loup-garous peut voter pour celui qu’il pense être loup-garou ou autres ennemis (voir IV – Classification des cartes). Le joueur qui recueille le plus de votes contre lui est pendu par le village et perd donc la partie, sauf pour l‘ange qui gagne s’il meurt par pendaison au premier tour, ou l’idiot du village qui ne peut mourir par votes ! Certaines cartes permettent d’influencer les votes, comme le corbeau qui peut maudire quelqu’un la nuit et ainsi lui attribuer deux votes de départ à son encontre ou le bouc émissaire, qui peut décider des droit de votes des joueurs pour un tour à sa mort. Une fois que le camp des loup-garous ou celui des villageois est décimé, la partie s’achève et les survivants gagnent. Il est parfois possible que tout le monde soit mort, et alors personne n’est déclaré gagnant ! Plus vous jouez, gagnez de parties et de succès, plus vous gagnez des points, montez dans le classement et débloquez des titres.

3/ Le MDJ et le MDT

Sur ce jeu en ligne, il existe aussi des MDJ et des MDT (voir III – Lexique). Ils ne sont présents que sur les parties qui ont un option « MDJ Réel ». Le MDJ est le créateur et se charge de poser des énigmes qui attribuent des bonus ou des droits à ceux qui y répondent, le MDT se charge de régler la durée du jour et de la nuit et est désigné en trouvant la réponse d’une énigme qui met le poste en jeu (très souvent).

4/ Créer sa partie

Il est possible de créer sa propre partie de Loup-Garous de Thiercelieux en ligne en se rendant ici et en se choisissant sur l’option « Créer une partie ». Vous pourrez alors choisir le nom de la partie, le nombre de joueurs, les cartes disponibles et les options de jeu (ex: partie sans points).

III – Lexique

♧ Créa ou Créateur : Personne qui a crée la partie.

♧ Composition : Choix du créateur des cartes disponibles dans la partie.

♧ Contre-voter : Action de voter par vengeance à l’encontre de quelqu’un qui a voté contre nous.

♧ Défi : Les morts lancent souvent des « défis » au chaman lorsqu’il les écoute : il devra par exemple dire une phrase étrange le jour levé.

♧ Dévo : Dévoiler sa carte aux autres joueurs

♧ ES : Sigle de « Enfant Sauvage », une carte qui « prend exemple sur un villageois » et devient loup-garou lorsque celui-ci meurt.

♧ Gagner en amoureux : Action des deux joueurs désignés par cupidon au début de la partie (des « amoureux ») de gagner en couple, en étant les seuls survivants.

♧ GG : Il est coutumier de dire « GG », sigle de « Good Game », lorsque personne n’est mort le jour levé.

♧ LG : Sigle de « Loup-Garou », une carte qui permet de dévorer un villageois chaque nuit.

♧ LGB : Sigle de « Loup-Garou Blanc », une carte dont le but est de finir seule la partie en tuant loups et villageois.

♧ MDJ : Sigle de « Maître du Jeu ». Sur Les Loup-Garous de Thiercelieux en ligne, ils sont créateurs et animent les parties ayant une option « MDJ Réel ».

♧ MDT : Désignés par le MDJ, ils choisissent la durée du jour et de la nuit de la partie.

♧ RIP : Il est coutumier de dire « RIP », sigle de « Rest In Peace », lorsque qu’un innocent est mort le matin levé.

♧ SV : Sigle de « Simple Villageois », une carte qui n’offre aucun pouvoir particulier autre que le vote.

♧ T1, T2, etc. : Abréviations de « Tour 1″, « Tour 2″, …

IV – Classification des cartes

Nous distinguons les cartes « gentilles » appartenant au camp des villageois et les cartes « méchantes » (« PAS GENTILLES ! ») appartenant au camp des loup-garous, que le camp des villageois doit éliminer.

Camp des Villageois : Simple Villageois; Voyante (Bavarde); Sorcière; Cupidon; Petite Fille; Chasseur; Ancien; Salvateur; Idiot du Village; Bouc Émissaire; Chaman; Corbeau; Soeur.

Camp des Loup-Garous: Loup-Garou; Loup-Garou Blanc; Infect père de loups; Grand méchant loup.

Cas particuliers: Voleur (tout dépend de la carte qu’il « vole »); Enfant Sauvage (ne devient loup-garou qu’une fois que son exemple meurt); Joueur de flûte (doit simplement gagner seul);  Ange (doit simplement gagner seul).

Merci au site « Les Loup-Garous de Thiercelieux » pour leur amabilité !

Publié dans:Le RPG sur les jeux |on 13 février, 2015 |Pas de commentaires »

Luthier cap breton |
Gerar24 |
Journal du bon Hobbit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transamandatorride
| Urlreference
| GEORGEODETTE